Vivre, c'est se réveiller la nuit dans l'impatience du jour à venir, c'est s'émerveiller de ce que le miracle quotidien se reproduise pour nous une fois encore, c'est avoir des insomnies de joie.

Paul-Emile Victor

Cavalaire - Var - France

Histoire du Spahis


Lancé en 1864 à la Seyne, le Spahis a appartenu, successivement à la Cie de Navigation Mixte jusqu'en 1874, puis à la Cie Fraissinet jusqu'en 1883, enfin à la Cie Morelli.


 Profondeur : de - 10 m à - 25 m. Vers 10 m de fond, une grosse chaudière et des fragments. Vers -23 m, une proue de vapeur et d'autres débris encore plus nombreux.


Coordonnées : 43° 06' 42'' N, 06° 24' 28'' E, au centre de la rade de Bormes, à la Fourmigue.


Description : vapeur en fer de 52,80 m de long et 7,45 m de large. Avec une machine à deux cylindres de 125 ch, vitesse 8 noeuds.


Naufrage du Spahis


Le 9 octobre 1887, avec 20 hommes d'équipage et 80 passagers, le Spahis, aveuglé par l'orage, dans une nuit noire, se jette sur la Fourmigue.


L'avant s'enfonce aussitôt, et seule la poupe émerge. Quelques passagers sont noyés à l'intérieur du bateau, d'autres périssent en essayant d'atteindre l'îlot. Les survivants devront attendre le jour pour que des secours parviennent du Lavandou, d'où plusieurs barques de pêche rallient les lieux du sinistre. Une vingtaine de passagers, environ, auront péri. La plupart étaient des italiens et des corses venus chercher du travail à Marseille.


Le dévouement des pêcheurs et les soins empressés des habitants leur attireront la reconnaissance du consul d'Italie, déplacé pour la circonstance.

Instagram @franckludi